Rafael Sliks

Rafael Sliks s’est fait connaître par la pratique du pixacao avant de se mettre au graffiti. Difficile d’oublier le nom de celui qui a recouvert les murs de Sao Paulo de tags et dont la signature est aujourd’hui la matière première de ses toiles.

Disposées librement et bientôt confondues, les écritures de son nom donnent naissance à des compositions agitées, parfois chaotiques. Les lettres de « Silks » forment un entrelacs indémêlable. La répétition crée l’unité, et les nœuds de peinture à la bombe donnent l’impression de former des paysages abstraits. Ses peintures sont le fruit d’un procédé calligraphique qui semble infini, mais qui se renouvelle sans cesse.

Et, à force d’amoncellements de lettres, la toile et le mur disparaissent. Rafael Sliks transforme les surfaces planes en des espaces profonds où le regard se perd. En défiant ainsi le motif et la matière, ses fresques nous poussent à questionner le pouvoir des murs. La revendication sociale se devine, parce que c’est elle qui, toujours, motive la création…

Pour plus d'informations sur cet artiste, contactez-nous